1er Centre Laser Medical & Esthetique Algerie

Opening Hours : Du samedi au jeudi- 8h à 18h
  Contact : 021 962 972 - 0550 886 409

All Posts in Category: Grain de Beaute

Enlever un grain de beauté au laser

Peut-on enlever un point de beauté au laser? Enlever un grain de beauté au laser?

La peau est constituée de deux couches posées l’une sur l’autre, l’épiderme en superficie et le derme en profondeur.

Tout acte qui atteint le derme risque de provoquer une cicatrice.

Qu’est-ce qu’un grain de beauté?

Un grain de beauté est un amas de cellules pigmentaires, les mélanocytes et il a généralement une composante dermique, ce qui signifie que l’ablation du grain de beauté, si elle est complète et emporte sa partie profonde dermique, qu’elle soit réalisée au bistouri ou au laser, risque de créer des lésions dans le derme et donc de provoquer une cicatrice

. Cicatrice après avoir enlevé un grain de beauté La décision de faire enlever un grain de beauté doit toujours être prise en sachant que ce risque cicatriciel existe. Si le risque est acceptable lorsque l’ablation du grain de beauté est réalisée pour raison médicale (lésion douteuse dont on souhaite l’analyse

La qualité de la cicatrice dépendra quant à elle de nombreux facteurs tels que la profondeur et la largeur de l’ablation (plus elle est profonde et large, plus le risque cicatriciel est important), les soins apportés à la plaie (application de crèmes, de pansements qui favorisent la cicatrisation…)

. Différence entre laser et chirurgie

Au sujet des techniques d’ablation, il faut savoir que la différence principale entre le laser et le bistouri réside dans leur mode d’action :

le bistouri coupe et le laser détruit en carbonisant. Cependant, l’acte d’ablation d’un grain de beauté au laser est un véritable acte chirurgical, au même titre que l’acte classique au bistouri.

Le traitement au laser présente des avantages et des inconvénients comparativement au bistouri. Le laser permet de déterminer plus facilement la profondeur de l’intervention (donc de la réduire pour diminuer le risque cicatriciel) et il ne fait pas saigner. Il a par contre des inconvénients dus à son mode d’action qui est la carbonisation, c’est-à-dire la destruction de la lésion : le grain de beauté étant détruit, il n’est pas possible de l’envoyer en analyse. Ceci ne permet donc pas d’avoir la preuve que le grain de beauté est bénin et la technique au laser doit par conséquent être réservée aux grains de beauté pour lesquels il existe une certitude de bénignité rien qu’en les observant.

L’absence d’analyse a un autre inconvénient : il est impossible de savoir si tout le grain de beauté été enlevé. Or, s’il reste un peu de grain de beauté dans la peau, il peut « repousser ».

La technique au laser ne permet donc pas de certifier qu’il n’y a pas de risque de récidive du grain de beauté et ne devrait pas être utilisée car toute ablation de point de beauté nécessite une analyse pour certifier de sa bénignité

Read More

Laser ou peeling, quel traitement contre les taches brunes ?Dr Bentoumi

Selon le type de taches brunes (lentigo, mélasma), le professionnel optera pour une technique différente pour un meilleur résultat. Quelles sont les solutions que la médecine esthétique nous offre pour effacer les taches pigmentaires. A différent moments de la vie, des taches pigmentaires peuvent apparaître sur la peau. Elles peuvent être liées à l’âge, à l’exposition au soleil, à la grossesse, aux hormones. « Quand on parle de taches pigmentaires, il faut différencier le lentigo et le mélasma,. Dans le premier cas, le laser sera le plus indiqué. Dans le second, on utilisera plutôt des peeling

  • Le laser pour traiter le lentigo

Le lentigo, c’est quoi ? Avec l’âge, des taches brunes de petites tailles plus ou moins sombres peuvent faire leur apparition sur le décolleté, le dos des mains, le visage, sur les zones les plus exposées au soleil. « Elles apparaissent vers 40 ans et augmentent avec l’âge. Ces taches touchent surtout les populations de phototypes I et II, »et3 et 4.

Ces taches pigmentaires aussi appelées taches de vieillesse sont dues à un dérèglement du mélanocyte (cellule pigmentaire de la peau) provoqué par une trop forte exposition au soleil ou à l’âge. Cette cellule pigmentaire provoque une surproduction de mélanine qui donne naissance à ces taches brunes.

La solution : Le laser pigmentaire, les lampes à lumière pulsée, les lasers vasculaires (utilisés aussi pour traiter la couperose) vont cibler la tache et la chaleur diffusée va fragmenter le pigment pour le détruire. L’avantage de ces dispositifs est qu’ils ciblent la mélanine des taches brunes sans toucher les tissus avoisinants. Les suites post séances ? Après une séance de laser pigmentaire de petites croûtes vont se former et tomber au bout d’une semaine. Avec le laser vasculaire, des petites rougeurs feront leur apparition pendant un à deux jours.

Les précautions : Ces taches étant provoquées par une surexposition au soleil, la protection anti-UV doit être maximale. Il est interdit de s’exposer après le traitement.

Les crèmes dépigmentantes et peelings contre le mélasma

Le mélasma, c’est quoi ? « Il s’agit d’une hyperpigmentation localisée sur le visage qui apparait surtout chez les femmes de phototypes III et IV (les peaux les plus foncées) ». Le mélasma est le plus souvent dû à un changement hormonal (grossesse, on parle alors de masque de grossesse, de contraception orale). « Le mélasma peut être aggravé ou déclenché par une exposition solaire ou le stress » poursuit le professionnel.

La solution : « Dans un premier temps, des préparations ou crèmes dépigmentantes seront proposées. Parmi les actifs utilisés dans ces produits, on peut citer la vitamine C, l’acide caféique, l’acide citrique, des rétinoïdes, flavonoïdes », liste le dermatologue. Si les crèmes dépigmentantes ne sont pas suffisantes, des séances de peeling à base d’AHA (acides de fruits) ou de TCA (Acide Trichloracétique) pourront être associées. Ces peelings ont une action desquamante et éliminent les pigments. Grâce aux peelings, le teint est plus uniforme, la peau est plus éclatante, l’épiderme est stimulé.

Pour traiter les taches pigmentaires des peaux foncées, « des lampes à lumière pulsée ou des lasers fractionnés peuvent parfois être proposés, en association avec des crèmes dépigmentantes avant et après le traitement. »

A cause des risques de récidives, il faut souvent répéter les traitements sur 2 à 4 ans.

Les précautions : « Avec le mélasma, il existe un risque de rebond pigmentaire. C’est pourquoi, il faut y aller doucement et progressivement. Il faut compter 3 à 5 peelings à un mois d’intervalle pour ne pas être trop agressif. »

Pour éviter les effets de pigmentation rebond, onconseille de « protéger la peau du soleil et de la luminosité. Il faut une protection solaire maximale pendant la période de risque mais également avant et après traitement. »

En prévention des récidives, la protection doit être quotidienne avec l’utilisation de crèmes solaires SPF 50 en été, en évitant de s’exposer et en utilisant des sérums et crèmes anti-taches.

Attention, qu’elles soient dues à une surexposition aux rayons UV ou à un dérèglement hormonal, les taches brunes sont à surveiller pour écarter toute présence de mélanome. Il est recommandé de faire contrôler par un dermatologue ou son généraliste les taches brunes qui n’ont pas la même couleur que les autres ou qui résistent aux traitements anti-taches. Et de toujours faire appel à un professionnel de santé pour le traitement de ses taches brunes, le seul capable d’écarter le risque de mélanome.

Read More