Centre Laser Medical & Esthetique Algerie

1er Centre Laser Médical & Esthétique Algérie

Traitement des Varices au Laser

Les varicosités sont des petits filets bleu, violets ou rouges sur les jambes ou les cuisses. Elles peuvent être traitées par laser, à condition qu’il n’y ait pas d’insuffisance veineuse sous-jacente, source de récidive rapide, car elles sont souvent la traduction externe de varices sous-jacentes. Un examen par un phlébologue doit donc déterminer l’état veineux Une insuffisance veineuse sous-jacente doit être traitée avant toute séance de laser par de la sclérose ou une chirurgie.

TECHNIQUE :

Le laser Nd:Yag est un laser solide constitué d’un cristal : le YAG (Yttrium Aluminium Garnet). Il émet un faisceau d’une longueur d’onde de 1064 nm qui est peu absorbé par l’oxyhémoglobine et par la mélanine mais un peu par l’eau. Par ailleurs il présente une bonne profondeur de pénétration cutanée ce qui est un avantage mais aussi un inconvénient lorsqu’on ne maîtrise pas cette technique.

INDICATIONS :

Ce laser est particulièrement indiqué pour le traitement des varicosités des membres inférieurs surtout lorsqu’elles sont bleutées et de petit diamètre. Par contre il faudra d’abord s’occuper des plus gros vaisseaux en amont afin de fermer les robinets d’alimentation, donc pratiquer un bilan phlébologique classique (Doppler) et les interventions éventuelles nécessaires (chirurgie, écho-scléroses…). Comme pour des travaux de plomberie on doit réparer les gros tuyaux avant de s’occuper des petits. Il s’agit d’une prise en charge globale et on n’intervient qu’en dernier, après un geste chirurgical ou des séances de sclérothérapie qui reste le traitement de référence.

 

Pour traiter ces varicosités il faut adapter la durée du pulse à la taille du vaisseau (20 à 30 ms). Il faudra aussi adapter la taille du spot laser à celle des vaisseaux afin de ne pas trop chauffer les tissus environnants. Normalement on est censé ne traiter que des varicosités inaccessibles à la sclérothérapie mais on élargit de plus en plus nos indications et on pourra traiter des veinules plus grosses en augmentant la taille du spot et la durée d’impulsion.

 

Comment se déroule le traitement ?

On ne se sert pas d’anesthésie car elle entraine une vasoconstriction qui gêne la vision de ces vaisseaux. On utilise du froid pour diminuer la douleur car ce laser est un peu douloureux mais supportable si la séance ne s’éternise pas…

L’opérateur va suivre le trajet de ces vaisseaux et tirera dessus avec le laser pour entrainer une disparition transitoire de ceux-ci ou un gros spasme. Ils seront donc toujours présents à la fin de la séance avec une petite réaction périphérique de type « griffure de chat »

Au cours de cette séance le médecin pourra se servir d’un appareil de transillumination au contact de la peau qui permet de mieux visualiser des vaisseaux plus profonds à traiter.

Si besoin on appliquera une crème cicatrisante à la fin de la séance mais il ne doit pas y avoir de plaie.

Comme après une séance de sclérothérapie on pourra être amené à proposer une contention veineuse pendant quelques jours selon la gravité

effets indésirables

Parfois le laser provoque quelques fissures dans ces vaisseaux ce qui va entrainer un petit hématome non douloureux mais inesthétique.

Comme après les scléroses certains vaisseaux resteront très marqués pendant quelques mois, c’est à dire qu’ils deviennent plus bleus qu’avant ou même carrément brunâtres mais tout s’atténue spontanément avec le temps.

Rarement mais de façon beaucoup plus gênante on verra apparaître des croûtes qui guériront très lentement et laisseront des cicatrices parfois visibles car l’épiderme des membres inférieurs est très fragile

résultats

Les résultats sont globalement bons pour les varicosités de 0,2 à 4 mm surtout en complément de la sclérothérapie. Le laser reste moins opérateur dépendant que cette sclérothérapie et il n’y a pas de phénomènes généraux liés à une intolérance du produit utilisé pour les scléroses. Les petits vaisseaux rouges peuvent être traités avec de très fortes fluences même au niveau des chevilles où la sclérose devient dangereuse. Il faudra surtout prévenir les patientes du nombre de séances laser à programmer et que les résultats se feront attendre longtemps (2 à 3 mois) et il faudra donc être très, très « patient »…

 

Une société de laser a développé un laser spécifique pour traiter la pathologie vasculaire qui associe 2 longueurs d’onde différentes ce qui permet d’utiliser moins de puissance avec le laser Nd;Yag donc d’être moins douloureux. C’est vrai mais on ne sait pas si c’est plus efficace qu’avec le laser Nd;Yag tout seul.

D’autres longueurs d’onde ont été mises en avant pour traiter cette pathologie (Alexandrite, diode à 980nm, IPL avec un filtrage des ondes courtes…) avec des résultats intéressants mais ils ne sont pas toujours faciles à utiliser. On peut aussi se servir du laser KTP à 532nm ou à colorant pulsé pour traiter des minuscules varicosités rouges inaccessibles à la sclérose (par ex. à la face interne des genoux)

Il existe aussi une forme clinique particulière appelée « télangiectasies essentielles en chaussette » qui se développe sur les chevilles, un peu derrière les mollets et parfois au-dessus des pieds mais qui n’est constituée que d’un chevelu rouge superficiel qui a tendance à s’étaler avec le temps. Ici les scléroses sont impossibles à réaliser et le laser Nd;Yag est inefficace. On se sert donc d’un laser KTP à 532 nm ou à colorant pulsé qu’on utilise généralement pour traiter les couperoses du visage. C’est très efficace et quelques croutes inesthétiques mais superficielles restent visibles pendant une dizaine de jours et parfois une hyperpigmentation de la zone traitée pendant 1 à 2 mois.

 

Comme les micro-scléroses pratiquées à l’aiguille, les traitements laser de ces varicosités des membres inférieurs ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale aussi le dermatologue vous expliquera le nombre de séances prévues en fonction de la surface à traiter et le prix (avec la TVA) de chaque séance.

Indications :

Les lasers KTP 532 nm : plus indiqués pour les toutes petites varicosités et les nappes rouges des jambes.
Le laser 1064 long pulse (ou Nd :yag) permet le traitement de plus gros vaisseaux